Lexique

Vous trouverez ci-dessous quelques définitions et liens en rapport avec le cyclotourisme et la randonnée.

Audax : un Audax est une randonnée au long cours effectuée par un groupe de cyclotouristes roulant de concert. Le peloton est mené à une allure pré-définie par des « capitaines de route ». L’endurance est privilégiée lors des sorties. En conséquence, ces randonnées sont en général assez longues — souvent au moins 200 km — et menées à allure modérée, à 20, 22,5 ou 25 km/h suivant le dénivelé du parcours. La devise des Audax est « Partir ensemble, arriver ensemble ». En France, ce type d’activité est gérée par l’Union des Audax Français.

BRM : les Brevets Randonneurs Mondiaux ou BRM sont des randonnées à allure libre (contrairement aux Audax) effectuées en général sur des distances de 200, 300, 400, 600 ou 1000 km. Elles sont gérées par l’Audax Club Parisien.

Concours de machines : avant et après la Seconde Guerre mondiale, sous l’impulsion de cyclotouristes chevronnés, des concours de machines sont organisés. Lors de ces épreuves, l’accent est mis sur les randonneuses plus que sur leurs pilotes : le classement des machines est effectué en fonction d’un ensemble de bonifications et pénalités. Les bonifications dépendent des choix techniques (poids du vélo, nombre de vitesses, type de freins, etc.). Les pénalités sont attribuées lors d’un parcours à étapes très sélectif. Chaque soir, à l’arrivée, chaque machine est examinée à la loupe et le moindre incident mécanique entraîne des pénalités. En pratique, ces épreuves ont permis un allégement substantiel des randonneuses en quelques années, sans que leur fiabilité et leur robustesse n’en soient altérées. Par ailleurs, le retentissement de ces concours a permis à certains constructeurs — tels René Herse et Alex Singer — de se faire connaître du grand public.

Constructeurs : les cyclotouristes fortunés font appel à des constructeurs qui réalisent sur mesure des machines de qualité, dotées des meilleures options si leur budget le permet (cadre allégé, freins performants, finition exemplaire, etc.). Avant guerre, les plus fameux de ces artisans sont Narcisse, Reyhand ou Barra, rejoints par Herse, Singer et Routens dans les années 40 et 50.

Cyclotouriste : pour cette définition, laissons la plume à Paul Fournel. Il nous décrit parfaitement dans son Méli-Vélo, Abécédaire amoureux du vélo (Editions du Seuil, juin 2008) : « Le cyclotouriste est un promeneur. Sa philosophie du vélo n’est pas celle du cyclosportif, et encore moins celle du coureur. Le vélo lui est un moyen de transport agréable et sain avec lequel il parcourt le monde sans soucis de performance instantanée, sans envie de victoire sinon sur lui-même, sur les difficultés de la route et sur les éléments. Sa machine tient compte de ses besoins. Elle ne vise pas à la seule légèreté. Elle fait la part du confort et des nécessités de porter du matériel pour être autonome. Elle fait la part des intempéries. Elle possède un ou plusieurs porte-bagages, elle a des garde-boue et de la lumière pour de la route de nuit. Les cyclotouristes aiment voyager loin à une vitesse raisonnable. Ils sont dans l’économie et ménagent leurs forces pour atteindre leur objectif. Ils ne se ruent pas au-devant de la fatigue. Ils savent qu’elle viendra. »

Diagonales : les diagonales sont des randonnées qui consistent à relier deux sommets non consécutifs de l’hexagone national. Ces sommets sont établis à Dunkerque, Strasbourg, Menton, Perpignan, Hendaye et Brest. Ces randonnées sont gérées par l’Amicale des Diagonalistes de France.

Paris-Brest-Paris : Paris-Brest-Paris Randonneur — PBP — est une randonnée à allure libre de plus de 1200 km qui a lieu tous les quatre ans (2003, 2007, 2011, etc.). Elle rassemble plusieurs milliers de participants venus des quatre coins de la planète pour participer à cette épreuve mythique organisée par l’Audax Club Parisien.

Porteur : un porteur est un vélo urbain utilisé pour transporter des charges conséquentes sur une large plate-forme avant. Les livreurs de journaux parisiens transportaient sur de telles machines jusqu’à 30 kilos de publications. Les porteurs sont équipés d’un guidon plat et, quelques fois, d’un carter protège-chaîne, voire d’un changement de vitesse intégré au moyeux arrière. Nous ne manquerons pas de parler de ces « utilitaires » dans les colonnes de Classic Randonneur, bien que ces machines ne soient pas à proprement parlé des randonneuses.

Randonneuse : une randonneuse est un vélo polyvalent permettant de pratiquer le cyclotourisme et la promenade en vélo. La fiabilité et le confort ont été privilégiés lors du choix de ses composants et de la géométrie de son cadre. Pour faire face aux aléas climatiques et permettre de rouler de nuit lors des longues randonnées, elle est en outre équipée de garde-boue et d’un système d’éclairage. Enfin, un porte-sac avant permet de disposer d’une large sacoche de guidon, pour ranger quelques victuailles et vêtements de rechange. Un porte-bagage arrière peut compléter l’ensemble, pour emporter quelques effets supplémentaires.

Vélocio : Paul de Vivie (1853-1930), plus connu sous son pseudonyme de Vélocio, est un randonneur français précurseur et infatigable apôtre du cyclotourisme et de la polymultiplication (i.e. le changement de vitesse en marche). On lui doit d’ailleurs l’invention du néologisme « cyclotourisme » pour désigner le tourisme à bicyclette.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s